XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Mer 01 Mai 2013, 20:48

L'ennemi public n°1 - Partie 1
Emma Frost, Sasha Allen, Seaworth, Zexion

Une fois de plus, le visage éclairé et souriant de Stannis Lannister faisait la une des journaux. Comme si la défaite qu'il avait subi face à Ascheriit n'était pas suffisante, il avait fallu que l'avis général, ô combien perspicace, lui mette les nouveaux crimes des Ombres, sur le dos. De quoi était-il accusé, cette fois-ci ? Du meurtre, par combustion, d'une vingtaine de civils, en pleine ville. Stannis ne pouvait malheureusement pas s'indigner. En effet, les évènements ne jouaient point en sa faveur, sans compter le fait qu'il s'était fait manipuler -certes brièvement- par le leader des Ombres. Pour la première fois, une once de culpabilité le tenaillait, plus qu'un sentiment d'injustice. La lutte lui paraissait de plus en plus ardue à mener. Bien entendu, il n'en montrait rien. Il paraissait encore et toujours inébranlable, alors que les doutes avaient raison de lui, et que le pessimisme le submergeait. Il avait tout bonnement refusé de donner les détails de ce qu'il s'était passé face à Ascheriit, auprès de Davos, qui était pourtant son bras-droit. Il voulait croire que cela n'était que de l'histoire ancienne. Ascheriit ne l'emporterait certes pas au paradis, mais le moment était malvenu pour se laisser abattre.
Les Initiés avaient encore beaucoup à entreprendre et à accomplir. Il lui fallait renouveler l'entretien avec les X-Men, pour ne citer que cela. En effet, une alliance semblait plus indispensable que jamais, face au pouvoir qu'accumulait l'ennemi. Stannis s'était hâté, car le temps jouait également contre eux. Plus il passait, plus Zexion avait l'impression de perdre en crédibilité. Ascheriit faisait exactement ce qu'il voulait de l'opinion publique. Il était certainement un meilleur stratège que Stannis. Que voulez-vous ? Lui ne possédait pas les atouts précieux d'hypocrisie et de fourberie. Cette confrontation avait eu des répercussions des plus néfastes, en dehors de la disparition tragique d'Andär. En effet, il était à parier que Stannis était plus recherché que jamais. Se déplacer n'était pas une tâche très aisée. Il jouait avec la luminosité pour se faire discret, il lui fallait être prudent et constamment regarder derrière son épaule. Dire qu'il était à cran serait un euphémisme.
Le trajet jusqu'à Death Street se déroula toutefois dans une quiétude toute relative. Il n'avait que très peu daigné adresser la parole à Davos, qui l'accompagnait, pour sa nouvelle rencontre avec Morgoth. Voyez-vous, Stannis avait récemment eu vent de certaines choses... Il ne les avait pas encore tout à fait assimilées, et -à vrai dire- il avait soigneusement évité Seaworth, jusqu'ici, en le laissant de côté. Les deux hommes s'étaient retrouvés, parce que la présence de Davos paraissait indispensable, et toutefois, l'atmosphère avait rarement été aussi tendue entre eux. Un auteur avait stipulé qu'il n'y a aucun secret, que le temps ne révèle. Davos avait-il seulement conscience, de ce qui risquait de lui tomber dessus, très prochainement ? Un Stannis en colère, ça n'arrivait peut-être que tous les 36 du mois, mais alors, mieux valait ne pas être à proximité, et encore moins dans son collimateur.
Il observa longuement Death Street, cet endroit qu'on prétendait maudit, après tout ce qu'il s'y était passé. Zexion n'était pas parfaitement au courant, mais de nombreux accidents, pour ne pas dire des tragédies, y étaient survenus, à cause de mutants, par le passé... Il fallait espérer que l'histoire ne se répéterait pas, aujourd'hui. Il était là, il attendait. Sa haute et noire silhouette était dressée auprès du monument aux morts. Il ne regardait pas Davos, et sa mâchoire se crispait de plus en plus, au fur et à mesure que les minutes défilaient. Morgoth n'était toujours pas présent, ni lui, ni personne :

Ça commence bien... remarqua-t-il, agacé et sardonique.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Sam 04 Mai 2013, 19:40

=> Avant

Le Mask a decidé de prendre cet entretient véritablement au sérieux. Pour deux raisons, les avatars sont agités comme des puces à l’idée de voir encore un initié et particulièrement la rouquine hystérique. Il se doit donc de contrôler entièrement la situation, comme il l’a promis à Morgoth. Il en a assez de jouer et il veut croire la situation capable de ne pas dégénérer. Ainsi, il marche les mains dans les poches, une cigarette aux lèvres, vêtu d’un costume noir, d’un chapeau noir et son visage vert en évidence. Car oui, cette fois, il ne cacherait pas qui il est et apparaitrait sous le faciès de Seven Face.
Dans l’esprit tortueux et torturé, il les entend pourtant en train de se chamailler et d’une claque violente, administré par Sasha qui se tient en retrait, ils la ferment tous. Quand je dis Claque, n’imaginez pas réellement le geste, voyez plutôt la métaphore.

Le Mask ne se veut pas sérieux, il se veut concentré. En compagnie d’une autre X-Men, il se dirige vers Death Street. Morgoth a été retenu à la dernière minute et ils ont été envoyés à sa place. Pourquoi Sasha ? L’on pourrait aisément penser qu’il s’était trouvé là au mauvais moment (ou au bon) et qu’à défaut de trouver un mutant un peu plus apte, on l’avait envoyé lui. Enfin…lui. Le mask.
Il ne veut pas faire comme la dernière rencontre avec les initiés, non, bien au contraire, il espère que cette fois-ci les choses se passent mieux. Ils vont rencontrer, tout de même, Zexion, chef des initiés et le potentiel mec de la pouffe sectaire. Il ne faudrait pas dire cela devant Lui, Le Mask se retiendrait bien volontiers de balancer quoi que ce soit au sujet d’une hystérique. Mais…il faudrait peut-être rappeler à Zexion que l’amour (si tel était le cas) rend aveugle et que niveau stratégie c’était un peu merdique que d’envoyer Fran.

Tiens, elle s’appelle comme cette nounou dans la série qui date maintenant. Comment déjà ? Une nounou d’enfer ! Oh…bah à peu de chose près, elle est tout aussi horripilante. Zexion serait-il un monsieur Sheffield. Le mask retint un rire en balançant sa clope avant de tourner vers Death Street.

-Je crois qu’ils sont là bas. Déclare-t-il en observant un peu la rue. Le Mask sait qu’il doit voir deux personnes, mais est incapable de dire à quoi celles-ci ressemblent. Il espère que Emma Frost saurait mieux que lui….
Shtoum (c)


Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Mar 07 Mai 2013, 13:07

Les choses tournaient au vinaigre depuis un certain temps. Tout se resserrait pour les Initiés, de manière aussi bien intérieure qu'extérieure, et Davos en venait parfois à se demander si ce n'était que l'ombre d'une lame prête à leur trancher la gorge, qui se rapprochait de façon aussi insidieuse. Des civils avaient été tués, comme s'il ne suffisait pas à Stannis d'avoir des rumeurs de kidnappings d'enfants et de secte sur le dos. Cette fois, c'était des vies humaines qui avaient été mises en jeu et qui avaient été perdues, des vies d'innocents, des visages qui ne réapparaîtraient jamais, des voix qui plus jamais ne parleraient. Quant à la rencontre avec le leader des Ombres, le chef des Initiés se tenait clairement au silence là-dessus. En tout cas, en sa présence, songea Davos. Il était certain que Fran, elle, avait dû avoir droit à un récit autre que brillant par son vague. Comme si cela n'avait pas d'importance, et pourtant, il y en avait.
Seaworth avait longtemps accepté que Stannis ne lui dise pas tout, et il y avait des choses qu'il savait deviner sans qu'il soit parfois nécessaire de parler ; mais certaines pensées, réflexions du leader de leur groupe lui échappaient toujours un peu. La solitude et le silence dont Stannis se faisait une forteresse n'étaient là que pour dissimuler ses faiblesses et ses sentiments ; histoire de ne laisser aucune vulnérabilité digne d'être prise d'assaut par un ennemi. Il comprenait cela. Comprenait moins, en revanche, quand Stannis s'obstinait parfois à s'entêter et rester dans le silence distant, quand l'enjeu était important. Et d'une certaine manière, moins Stannis parlait de quelque chose, plus cela était à redouter, le jour où cela éclaterait.
Davos avait pourtant insisté sur cette nécessité de parler à l'opinion publique avant que celle-ci ne se charge de diffamations contre eux. Même Tosca lui en avait parlé, elle qui savait peut-être aussi bien qu'eux le mal et le bien d'une simple rumeur. En vain. Il était à espérer que si l'alliance avec les X-Men était enfin passée - même si Stannis devait penser qu'il n'avait besoin de personne, pas plus qu'avant - elle permettrait au moins de faire taire les faux bruits plus que désobligeants à leur sujet. Mais le principal était l'alliance. Il était inutile de se faire des X-Men un deuxième ennemi ; les Ombres étaient déjà bien assez.
Enfin, la dernière chose qui inquiétait Davos, était le silence inhabituel, distant et lourd, dont Stannis le gratifiait depuis quelque temps. Il en ignorait les raisons, et même si dans certaines de ses visions les plus obscures, il savait que ce jour arriverait - il arriverait forcément, le jour de payer pour la trahison effectuée - il ne se doutait pas qu'il s'était déjà réalisé. Il savait que Stannis aurait pu contenir sa colère quelque temps, mais pas Tosca. Elle, elle aurait été immédiatement lui demander des explications ; ou alors Fran serait venue lui rire au nez avec un sous-entendu quelconque... Mais comme ni l'une ni l'autre ne s'était manifestée, il ne se doutait tout simplement de rien. Et il attribuait mentalement cette réserve lointaine à la culpabilité que devait ressentir Stannis d'être ressorti vaincu de l'affrontement avec Ascheriit, et au poids de toutes les accusations pesant sur lui. Ainsi Davos traduisait-il son attitude, qu'il avait appris à décrypter au fur et à mesure du temps.
Leur chemin jusqu'à Death Street - nom guère rassurant et guère prometteur pour une alliance - tenait presque de l'infiltration, tant ils devaient se faire discrets pour éviter d'être reconnus par qui que ce soit. L'ambiance crispée ne facilitait pas les choses, mais Stannis et Davos étaient des hommes de devoir - quelle que soit l'atmosphère entre eux, ils sauraient l'oublier face aux X-Men. Près du monument aux morts - de plus en plus pessimiste comme promesse d'alliance, il constatait avec amertume que Stannis évitait de le regarder, aussi, après lui avoir jeté un bref regard inquisiteur, l'ancien contrebandier s'était mis à surveiller les environs, examinant le peu de gens qui passaient.

"Ça commence bien..." fit Zexion, avec son habituel ton caustique.

"S'ils doivent faire preuve d'autant de précautions que nous, il ne serait pas étonnant qu'ils arrivent un peu en retard," tâcha d'apaiser Seaworth.

Après tout, Stannis n'avait pas pu venir à la première rencontre. Il était surtout à espérer qu'aucun X-Men ne soit lui non plus pris dans une embuscade. Il examina de nouveau un quidam qui passait, avant de remarquer deux silhouettes au loin, arrêtées, qui avaient l'air d'observer elles aussi la rue.

"Peut-être là-bas", signala Davos, en se tournant légèrement vers Zexion, puis regardant machinalement le monument aux morts, pour ne pas trop donner ouvertement l'impression d'épier la rue à chaque instant.

Tosca lui avait décrit les X-Men rencontrés, mais la description ne correspondait pour l'instant pas.


_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t249-seaworth



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Jeu 09 Mai 2013, 19:03

Quand Emma avait fait le choix de rejoindre les X-Men, ce choix s'était imposé à elle. Avec lui avait suivi nombre de conséquences, l'une des principales étant de devoir s'afficher publiquement en tant que telle, une X-Men. Comme Morgana lui avait si courtoisement rappelé, ce choix ne correspondait pas à l'image que l'un se fait d'Emma Frost quand on pense à elle, quand on entend son nom, quand on prend le temps de se souvenir de ses faits d'armes. S'afficher publiquement comme X-Men avait été difficile au début, et puis Emma s'était fait à cet habit. Elle ne s'était jamais complètement intégrée par choix, gardant sa tenue, son équipement. Aucun groupe ne pouvait se substituer à son ego, et justement, ces derniers temps, Emma se demandait qui était Emma Frost. Que voulait-elle de la vie ? L'immortalité était toujours là, présente, fantasme absolu, consécration de cette vie, mais le chemin était encore long, et avant d'en arriver là, Emma se devait de se recentrer sur sa mission du jour. Une mission des plus intéressantes, mais des plus complexes. Morgoth lui avait confié la tâche de le représenter, et à travers lui les X-Men, auprès de Zexion, le tristement célèbre leader des Initiés. Emma était contente de le rencontrer du fait que comme tous les personnages qui portent leur légende à travers leur temps, il y a forcément des mystères comme dans toute histoire bien racontée, or la sienne n'en manquait pas. Elle était curieuse de voir ce qu'il dégageait face à face, et vu les derniers événements, elle pouvait déjà prédire qu'il serait tendu. Emma ne craignait pas les situations à risque, à une époque, elle courrait après. Cependant, seul détail, toutefois essentiel, dans ce genre de situations, elle prévoyait tout, gérait tout, et surtout les gens qui l'entouraient, si besoin était. En l'occurence, le dernier X-Men qu'elle aurait choisi pour l'accompagner si elle avait eu le choix, eut été celui qui se trouvait en ce moment même à ses côtés. Elle avait tenté de convaincre Morgoth d'y aller seule, ce qui n'aurait posé aucun souci, mais pour une raison qu'il avait tu, et qu'ils n'avaient pas eu le temps de discuter, il avait insisté pour que cet énergumène l'accompagne. Le mal était fait, il était là. Au-delà de devoir gérer le parti adverse, et leur environnement, elle aurait aussi à gérer son pseudo-partenaire. C'était irrésistiblement brillant.

Pour éviter d'attirer l'attention sur un homme au visage vert et une femme au charme incarné, couple hautement improbable, Emma les avait entourés d'une bulle qui les dissimulait totalement des personnes les entourant. Arrivés à proximité du monument aux morts de Death Street, où Emma avait combattu pour la première fois côte à côte avec les X-Men sans avoir alors encore rencontré Xavier, Emma repéra Zexion, accompagné de celui qui d'après leurs renseignements semblait être son bras droit.


"Je crois qu’ils sont là bas."

La remarque du Mask passa au-dessus de sa tête, tandis qu'elle s'avançait vers eux. Une précaution semblait toutefois nécessaire avant d'engager les politesses.

"Tu me laisses faire. Tu ne dis rien."

Emma voulut alors envoyer alors un message télépathique à Zexion, mais se heurta à un mur, elle se tourna donc vers son bras droit, à qui elle communiqua,

*Nous sommes devant vous, nous allons apparaître, ne soyez pas surpris.*

Puis après quelques pas supplémentaires, Emma se rendit à nouveau visible, malheureusement ainsi que Le Mask, aux yeux de Zexion et de son bras droit. Elle s'avança jusqu'au binôme, s'arrêtant à un mètre, et prit les devants en regardant Zexion et en lui transmettant d'un ton direct, mais qui se voulait bienveillant, les premières indications nécessaires pour ne pas les effrayer,

"Morgoth a été retenu au dernier instant. Il vous prie sincèrement de l'excuser, en toute connaissance de cause du contexte. Le rendez-vous aura lieu sous peu. Tant que vous êtes avec moi, vous ne craignez rien. Nous sommes invisibles aux yeux du monde."

Emma n'avait pas réussi à dire 'nous' à la place de 'moi'. S'il avait des questions, Emma était toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Lun 03 Juin 2013, 16:38

D'après ce qu'il avait ouïe dire, la dernière rencontre entre les deux groupes, en date, s'était avérée totalement inutile, pour ne pas dire catastrophique. Stannis n'avait pas pu se rendre sur les lieux en personne, et les autres Initiés n'avaient vraisemblablement pas su attiser l'intérêt des X-Men ; au moins ne les avaient-ils pas fait irréversiblement fuir. Il fallait croire que l'on n'était jamais mieux servi que par soi-même. Fran avait vraisemblablement été perturbée par la présence de Tosca, quant à Davos, il avait répondu aux abonnés absents. Et pourtant, Stannis avait cru comprendre que Seaworth avait parfois été là où on l'attendait le moins, par le passé ; ce qu'il s'était bien gardé de lui dire. Or, il n'y avait aucun secret que le temps ne puisse révéler, aussi vrai qu'il n'y avait aucune faute, pour lesquelles Stannis Lannister saurait passer outre. Il n'y avait rien de plus terrible qu'un homme implacablement juste, disait-on.
Zexion n'était toutefois pas venu jusqu'ici pour régler des affaires personnelles. Il fallait d'ailleurs se demander pourquoi il tardait tant à réagir. Était-ce véritablement dans l'intérêt de Davos ? Pour l'heure, ses réflexions étaient portées vers les X-Men. Morgoth, fort heureusement, n'avait point été offusqué par le comportement des Initiés, ou l'absence impromptue de leur leader. Stannis devait finalement le rencontrer et, puisque les deux chefs avaient la réputation d'être posés et pragmatiques, les choses devraient en principe couler de source. Cela aurait été trop beau pour être vrai. L'heure avançait et il ne voyait personne digne d'intérêt, approcher. Qui plus est, il parvenait beaucoup moins à tolérer la présence de Davos qu'il ne l'avait envisagé.
Malgré ses traits impassibles, son regard était probablement plus noir que d'habitude, et peut-être n'avait-il de cesse de maudire son acolyte, intérieurement. Pourquoi Diable faisait-il comme si rien n'était ?! Il n'allait tout de même pas lui faire croire qu'il ne se rendait compte de rien. Était-il fourbe à ce point, malgré toutes ses belles paroles sur la loyauté et la franchise ? Zexion était bien plus déstabilisé par l'histoire qui régnait autour de Tosca qu'il ne voulait bien l'admettre. Il se figurait que ce n'était pas à lui de faire le premier pas vers Davos, tout en maudissant chaque minute, ou rien de nouveau ne se produisait. Il se surprenait parfois à espérer que tout cela ne fût que le fruit d'un malentendu, tout en pensant, d'autres fois, que ce n'était pas surprenant. Certaines personnes, comme Davos, semblaient peut-être trop honnêtes pour être vraies : nul n'est irréprochable. Et que fallait-il faire, par conséquent ? La colère froide battait dans les veines de Stannis, sans qu'il parvînt à l'extérioriser. Qu'arriverait-il, quand tel serait le cas ? Fallait-il accorder le bénéfice du doute à Davos, ou le punir infailliblement ? Zexion était au regret de constater que la perte de quatre membres ne lui avait point été bénéfique. Plus il ruminait, plus l'envie de le sanctionner impitoyablement prenait le dessus. Peut-être est-ce pour cela qu'il ne croisait pas le regard de celui qui lui était tant utile ; peut-être ne le supporterait-il pas et éclaterait-il pour de bon. Stannis abattit donc ses critiques, pour le moment, sur le retard tout relatif des X-Men.

"S'ils doivent faire preuve d'autant de précautions que nous, il ne serait pas étonnant qu'ils arrivent un peu en retard." répondit Davos.

Libre à toi de systématiquement trouver des circonstances atténuantes aux autres, mais ce n'est pas mon cas, rétorqua-t-il, peut-être sur un ton d'avertissement.

Après quoi, Davos lui signala un binôme, au loin, et la discussion si charmante fut avortée. Zexion regardait les passants, un à un, sans toutefois reconnaitre Morgoth, ou même quelque X-Men de sa connaissance. Seaworth capta un message télépathique envoyé par l'un des prétendus défenseurs de la paix, lesquels ne tardèrent point à leur faire face. Ils avaient usé d'invisibilité ou d'un quelconque autre procédé, pour ne point être détectés. Stannis observa les deux nouveaux venus de pied en cap, la mâchoire crispée, le regard indéchiffrable. Malgré l'allure extravagante de Sacha ou le charme naturel d'Emma Frost, il ne semblait pas accorder davantage d'intérêt à l'une qu'à l'autre. Il constatait que Morgoth n'était pas là, et cela n'était pas pour lui plaire. Il fallait supposer que c'était mieux que rien...

"Morgoth a été retenu au dernier instant. Il vous prie sincèrement de l'excuser, en toute connaissance de cause du contexte. Le rendez-vous aura lieu sous peu. Tant que vous êtes avec moi, vous ne craignez rien. Nous sommes invisibles aux yeux du monde." déclara Frost.

Sans doute Stannis l'aurait-il reconnue, s'il suivait davantage l'actualité ou avait une mémoire moins sélective, mais ce n'était malheureusement pas le cas. Il trouvait -à vrai dire- curieux que Morgoth ait choisi une femme pour parler en son nom. Stannis avait élu Akhad au cas où, lors de la première rencontre ; la perte de ce dernier était des plus problématiques, d'ailleurs.

Et peut-on s'assurer l'alliance des X-Men, sans la présence de leur leader ? demanda-t-il, sans détour. Il est louable de sa part d'envoyer des subordonnés, mais j'aimerais lui parler de vive voix, aussi rapidement que possible. J'ose espérer qu'il a une bonne raison de ne pas se manifester, et qu'il ne se contente pas de me renvoyer la politesse, suite à ma propre absence.

Les formules de courtoisie ou les banalités n'étaient pas plus dans ses habitudes, que dans celles d'Emma Frost, quoiqu'il se montrât plus direct encore. Il se doutait que certains termes, tels que "subordonnés", allaient lui déplaire, mais il avait d'ores-et-déjà noté la façon qu'elle avait d'occulter son compagnon, sans compter l'assurance dont elle faisait preuve. S'il ne souhaitait pas lui manquer de respect, il n'était point impressionné par son allure ou ses exploits. Il n'avait pas besoin de sa protection, comme elle semblait le croire. Il plaça toutefois sa fierté de côté et tâcha de passer outre, puisqu'ils avaient en effet besoin de discrétion. Et puis, ils n'étaient pas venus ici pour se disputer, diantre.

Qui êtes-vous et que pouvez-vous me dire de ses intentions ? ajouta-t-il.

S'il avait d'abord été méfiant vis-à-vis des X-Men, il était désormais prêt à beaucoup pour s'assurer leur soutien. Il lui fallait connaitre les attentes et les doutes de Morgoth, avant toute chose. Stannis semblait être une contradiction ambulante ; malgré toute la force et la détermination qu'il dégageait, un je ne sais quoi dans son apparence lui donnait l'air d'être au bout du rouleau. Il affichait une sorte de suffisance, sans paraitre arrogant ou injuste. Et s'il n'avait aucun tact, ce n'était point par sa faute ; il n'avait pas amené Davos pour rien, après tout.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Lun 10 Juin 2013, 07:23

Le Mask semble curieux de comprendre cette blonde à son bras. Une égocentrique comme on en fait beaucoup qui semble cruellement peu satisfaite de sa présence. Cela aurait pu blesser Sasha, cela ne blesse aucunement le Mask, qui se tient là, un sourire sur les lèvres, sûr de lui et sans aucun souci de présence, tout au contraire. Le choix du chef des X-men lui est totalement et véritablement inconnu, il est là, voilà tout. Que le leader n’espère pas qu’il possède un peu de son père. Sasha n’a rien à voir avec le professeur Xavier et surtout n’a aucune envie de lui ressembler. Le Mask le sait bien.
Que la blonde près de lui veuille tenir les reines ne le dérangent pas. C’est bien le souci des orgueilleux plein d’égo. Ils veulent tout faire, faire les beaux en premier et puis au final, quand y a un problème, ils sont bien contents de la présence de subalterne.

Il se retient de rouler des yeux. Moi et moi et moi. Ce n’est guère le moment de la tourner en ridicule en quelques mouvements, même si cela brûle les doigts du Mask. Il a promis. Promis d’être sérieux, promis de n’intervenir qu’au moment dangereux et encore, peut-être que la blonde saurait faire les wonderwoman au besoin.
Le Mask regarde le grand vieux et le plus maigre vieux. Rien de bien exceptionnel. Grincheux parle en premier et le mask devine qu’il s’agit de Zexio, le leader, agréable comme pas deux et cruellement pas sympathique pour trois sous. Le visage vers toujours souriant, il regarde l’autre homme. Les paroles du chef des illuminés lui donnent envie de dire, qu’à défaut d’avoir le chef des X-men, il a le fils de l’ancien leader devant lui, mais ce serait révélé des détails inutiles et potentiellement trop personnel à un étranger, ainsi le Mask obéit à Emma et ne répond pas. Parce qu’il ne sait pas que dire, parce qu’il préfère laisser Emma faire, des fois qu’elle sorte le fouet pour le punir s’il n’obéissait pas !

Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Ven 14 Juin 2013, 17:45


Que Davos ait été surpris par le message télépathique était peu dire. En vérité, il faisait partie de rares mutants autour de lui qui n'avait pas un quelconque pouvoir mental ou étaient du moins capables de percevoir quelque signal cognitif. Ses propres aptitudes se limitaient, comme toujours, à la froide réalité. Il prévient néanmoins Stannis de l'arrivée prochaine des deux X-Men, guettant le moindre déplacement, frémissement d'air, qui aurait pu donner un indice quant à cela.
Ils apparurent quelques secondes après : une femme blonde, aux cheveux courts et au regard de glace, et un homme, purement déconcertant, car son visage était vert. Il prit un moment à Davos pour comprendre qu'il s'agissait sûrement d'un effet de mutation, mais il ne pouvait s'empêcher de se demander si cela était douloureux. En tout cas, l'homme  n'en semblait pas plus gêné que cela.
Il était heureux qu'ils soient arrivés maintenant ; ainsi le début de discussion houleuse avec Stannis, était-elle avortée et rangée au placard, jusqu'à ce que le squelette en surgisse à nouveau. Et que penser du presque avertissement de Stannis ? Davos se remit à être paranoïaque, pendant un instant ; mais il avait beau chercher, il n'avait pas décelé de changement d'attitude de Tosca ou Fran à son égard, il n'était normalement pas trahi, quel qu'en soit le responsable. Le secret était bien gardé. S'il avait su qu'il pouvait perdre autre chose que ses doigts, cette fois...

"Morgoth a été retenu au dernier instant. Il vous prie sincèrement de l'excuser, en toute connaissance de cause du contexte. Le rendez-vous aura lieu sous peu. Tant que vous êtes avec moi, vous ne craignez rien. Nous sommes invisibles aux yeux du monde."

Davos, à l'instar de Stannis, ne prit pas forcément bien cette nouvelle. Etait-ce une réplique à l'absence précédente de Stannis ? En tout cas, cela signifiait qu'ils se manquaient, une fois de plus, et que les négociations ne feraient que prendre plus de temps. Ce que Stannis ne manqua certes pas de souligner, dès lors que la femme blond eut fini de parler

"Et peut-on s'assurer l'alliance des X-Men, sans la présence de leur leader ? Il est louable de sa part d'envoyer des subordonnés, mais j'aimerais lui parler de vive voix, aussi rapidement que possible. J'ose espérer qu'il a une bonne raison de ne pas se manifester, et qu'il ne se contente pas de me renvoyer la politesse, suite à ma propre absence. "

Et voilà, Stannis faisait encore preuve de son manque de tact habituel. Davos baissa les yeux, avant de les relever brièvement, posant son regard tour à tour sur Emma et le Mask, pour essayer de mieux les déchiffrer. La femme ne lui laissait qu'une impression de froideur, encore qu'elle dégageait l'énergie propre à un leader. Quant à l'homme au visage vert, il avait l'air de se demander ce qu'il faisait là, ou bien ce qu'il allait pouvoir dire, sa "collègue" ayant fait les premiers pas. En prenant les devants, elle s'affichait comme leader, et cependant, il était à noter qu'elle le faisait avec une sorte de froideur qui ne donnait que de la réserve du côté de Davos. Les X-Men n'étaient-ils pas censés agir en équipe ? Le cas des Initiés était certes différent, puisque Stannis était le supérieur de Davos, et lui, seulement son bras droit. Une chose était sûre, ce n'était pas l'entente qui semblait régner entre les deux personnes qui leur faisaient face. En même temps, est-ce que Stannis et lui dégageaient une telle impression ? Il en doutait.

"Qui êtes-vous et que pouvez-vous me dire de ses intentions ?"

Davos resta silencieux quelques secondes, dévisageant chaque personne tour à tour, avant de prendre la parole, neutre et posé.

"L'absence de Morgoth est regrettable, mais nous ferons avec. Il nous faut simplement savoir à qui nous avons affaire par rapport à lui, et quels messages vous pouvez nous donner de sa part, sachant qu'il nous faudra encore un troisième tour avant de peut-être enfin le rencontrer...Je suis Davos Tosca, le bras droit de Zexion. Et merci pour l'invisibilité."

Encore qu'il manquait quelques doigts au bras gauche de ce bras droit. Il avait tâché de tempérer et d'atténuer un peu la brusquerie franche de Stannis, sans savoir pour autant quoi rajouter, puisque l'heure était aux présentations. Il posa un regard un peu plus curieux et intrigué sur l'homme au visage vert. Une chose était sûre, à quatre ils auraient eu de grandes chances de se faire remarquer ; protégés par l'invisibilité, ils pouvaient au moins parler sans se soucier du regard des autres, ni être inquiétés de quelque manière que ce soit. Il n'y avait qu'à souhaiter que cela se passe mieux que la première rencontre...

_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t249-seaworth



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Sam 29 Juin 2013, 13:47

Personne n'avait besoin de beaucoup de jugeotte pour percevoir la façon dont Zexion la déshabilla du regard. Généralement, les hommes faisaient cela quand ils la considéraient comme de la viande, là Emma eut plus l'impression d'être regardée comme une chose. Quelques instants en la présence du célèbre Zexion, et elle comprenait déjà à quel point il pouvait être antipathique aux yeux du monde. Passer un accord avec lui allait se révéler grandiose. Ses premières paroles reflétèrent d'ailleurs assez bien ce qu'Emma en pensait,

"Et peut-on s'assurer l'alliance des X-Men, sans la présence de leur leader ? Il est louable de sa part d'envoyer des subordonnés, mais j'aimerais lui parler de vive voix, aussi rapidement que possible. J'ose espérer qu'il a une bonne raison de ne pas se manifester, et qu'il ne se contente pas de me renvoyer la politesse, suite à ma propre absence."

Surprenant que cet homme ait même encore une personne qui l'entoure. Peut-être aurait-il mieux fait de cracher après avoir fini ses palabres, au moins cela aurait été-t-il plus clair sur son sentiment. S'il pensait que les X-Men n'étaient que Morgoth, il avait tout faux, et son égocentrisme était simplement affolant. Penser que quelqu'un s'amuserait à être absent parce qu'il avait eu la stupidité de l'être... Emma laissa passer, ne releva pas un mot de ce qui fut dit, et attendit la suite le plus calmement possible.

"Qui êtes-vous et que pouvez-vous me dire de ses intentions ?"

C'était de mieux en mieux. Cet homme devait certainement passer ses journées seul dans une grotte, sans connaissance du monde. Pas qu'Emma se sentit incontournable aux yeux du monde pour être connue de tous, mais elle avait suffisamment fait les actualités depuis plus de dix ans pour penser que si quelqu'un ne savait pas qui elle est, il ne doit rien savoir du monde tel qu'il est. Avant qu'Emma n'ait répondu, elle ne s'était même pas souciée de la présence du Mask jusqu'à présent, l'acolyte de Zexion prit les devants,

"L'absence de Morgoth est regrettable, mais nous ferons avec. Il nous faut simplement savoir à qui nous avons affaire par rapport à lui, et quels messages vous pouvez nous donner de sa part, sachant qu'il nous faudra encore un troisième tour avant de peut-être enfin le rencontrer... Je suis Davos Tosca, le bras droit de Zexion. Et merci pour l'invisibilité."

Emma comprenait beaucoup mieux la présence de cet homme ici. Il n'était pas là pour défendre Zexion, mais pour traduire ses propos de façon courtoise et diplomate. Peut-être Zexion devrait-il écrire ce qu'il souhaite communiquer et lui transmettre au lieu d'ouvrir la bouche ? Face à ce qu'Emma venait de voir et d'entendre, elle allait devoir employer le 'nous' au lieu du 'moi' pour illustrer l'unité des X-Men face à l'individualisme extrême qu'il semblait apposer à chacun. Pourvu que le gugusse à ses côtés ne s'en serve pas pour faire une ineptie. Certes, ils étaient invisibles aux yeux du monde, mais de façon limitée. Tout débordement pourrait se révéler fâcheux, révéler leur présence, et provoquer des inquiétudes sur le pourquoi de cette dissimulation.

"Je vous en prie. Je suis Emma Frost, voici Sasha."

fit-elle en le présentant d'un geste de la main, puis elle se tourna uniquement vers Zexion,

"Vous semblez vous méprendre sur l'absence de Morgoth. Il est actuellement avec le président des Etats-Unis qui avait urgemment besoin de lui. Comme votre présence et l'urgence de vos propos semblent le traduire, cette proximité ne peut que vous être bénéfique en cas d'alliance. Sachez par ailleurs que si nous sommes là c'est que Morgoth a suffisamment confiance en vous pour sérieusement considérer collaborer avec vous, et ne vous considère pas comme terroriste, comme l'opinion publique souhaite le croire."

Emma savait d'ores et déjà qu'elle n'avait aucun intérêt personnel à mieux connaître Zexion, il était tout simplement trop seul dans son monde. Tosca, au contraire, pouvait se révéler un allié de choix, si les deux groupes venaient à collaborer. Son regard et son visage trahissent une vie dure et beaucoup de fardeaux. Autant de choses qu'Emma a toujours su utiliser à son avantage.
Elle se tourna donc vers lui,


"Nous espérons que Morgoth se fera le plus prompt possible pour nous rejoindre. Sauf contre-temps en-dehors de notre contrôle, il n'y aura pas d'utilité à un troisième rendez-vous. En attendant, je ne peux que vous inviter à la patience. Cette attente n'est agréable pour personne, soyez en assurés."
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Lun 01 Juil 2013, 15:31


Stannis ne prêtait guère plus attention à l'une, qu'à l'autre, bien que Emma fût visiblement la responsable de cette rencontre. Son accompagnateur, affublé d'une apparence excentrique, était d'autant plus énigmatique qu'il n'ouvrait -jusqu'ici- pas la bouche. Stannis avait tendance à croire que ce n'était foncièrement pas une mauvaise idée, tant son sourire étincelant avait d'ores et déjà le don de le rendre perplexe. Zexion n'était pas un homme aussi observateur et soucieux du bien-être d'autrui que Davos, c'est pourquoi il était à des lieues de se demander jusqu'à quel point les deux X-Men pouvaient s'entendre. De toute évidence, si la relation entre Frost et Allen était froidement cordiale, les deux Initiés ne renvoyaient pas davantage de chaleur.
Davos avait commis une faute gravissime, qui ne connaitrait nulle prescription, malgré tout le temps où elle était demeurée secrète. Les années passées n'avaient bien entendu pu qu'attiser davantage la colère silencieuse de Stannis. A un moment ou un autre, le courroux finirait par éclater et il n'aurait d'égal que le châtiment que réservait Zexion à son bras droit. S'il n'était pas assez stupide pour vouloir s'en séparer définitivement, il n'hésiterait guère à appliquer la loi du talion. Pour l'heure, il s'efforçait de se focaliser sur leurs potentiels alliés. Il n'avait amené Davos avec lui que par nécessité ; c'était toutefois avec grande peine qu'il tolérait sa présence à ses côtés, sans broncher. Cet homme lui avait menti pendant bien longtemps, était-il donc aussi loyal qu'il le clamait ?

"L'absence de Morgoth est regrettable, mais nous ferons avec. Il nous faut simplement savoir à qui nous avons affaire par rapport à lui, et quels messages vous pouvez nous donner de sa part, sachant qu'il nous faudra encore un troisième tour avant de peut-être enfin le rencontrer...Je suis Davos Tosca, le bras droit de Zexion. Et merci pour l'invisibilité." se permit-il d'ajouter.

Stannis le laissa parler, sans lui accorder un regard. Son attention demeurait focalisée sur les X-Men, ce qui était sans nul doute favorable. Seaworth venait d'être fidèle à sa fonction première, puisqu'il avait atténué les propos de son leader, tout en se montrant plus explicite. Si Zexion avait accepté, depuis longtemps, que le tact et l'éloquence étaient plus importants qu'ils n'y paraissaient, il ne parvenait pas toujours à saisir leur utilité profonde. A ses yeux, Davos n'avait fait que répéter son discours, en usant d'une forme certes différente. En ce qui concernait l'invisibilité dont Emma leur avait fait grâce, Stannis n'était pas foncièrement convaincu. S'il avait été suivi, comme c'était souvent le cas, l'ennemi savait pertinemment où il se trouvait, même s'il ne pouvait plus le voir. Or, il viendrait bien un moment où Emma devrait mettre fin à l'artifice ; au moins gagnaient-ils du temps.
S'il s'était montré acariâtre et brutal, Stannis n'en avait qu'une conscience très relative. La glace dont était constitué le regard de Frost se durcit, certes, et toutefois elle parvint à conserver sa sérénité ainsi que son élégance. Elle se prénommait donc Emma Frost ; un nom qui aurait eu quelque écho dans l'esprit de Zexion, si celui-ci n'avait pas la mémoire aussi sélective. Quant à l'homme qui l'accompagnait, il fallait donc se contenter d'un prénom. Stannis les observa un instant, avec plus d'attention, mais demeura silencieux.

"Vous semblez vous méprendre sur l'absence de Morgoth. Il est actuellement avec le président des Etats-Unis qui avait urgemment besoin de lui. Comme votre présence et l'urgence de vos propos semblent le traduire, cette proximité ne peut que vous être bénéfique en cas d'alliance. Sachez par ailleurs que si nous sommes là c'est que Morgoth a suffisamment confiance en vous pour sérieusement considérer collaborer avec vous, et ne vous considère pas comme terroriste, comme l'opinion publique souhaite le croire."

Le chef des X-Men se trouvait donc en compagnie du Président des États-Unis. Stannis ne put s'empêcher de crisper brutalement la mâchoire. Si l'excuse semblait bonne, il n'en était rien à ses yeux. Ainsi, les X-Men avaient beau ne pas le prendre pour un criminel, ils demeuraient naïfs à l'égard des politiciens. Zexion ne se voilait pas la face : le Président faisait partie des ennemis à éradiquer, parce qu'il était manipulé dans l'ombre, et Lannister avait d'ailleurs déjà tenté de le faire, bien que son action ait été des plus mal comprises. Si les propos de Frost étaient encourageants, parce que Morgoth semblait sérieusement favorable à une alliance, Stannis persistait à croire qu'il ne pouvait décemment s'entendre avec quelqu'un qui était à la botte du Président Brewer, autrement dit le pantin d'Ascheriit. Il était ainsi plongé dans ses pensées, tandis qu'Emma portait plus précisément son regard sur Davos.

"Nous espérons que Morgoth se fera le plus prompt possible pour nous rejoindre. Sauf contre-temps en-dehors de notre contrôle, il n'y aura pas d'utilité à un troisième rendez-vous. En attendant, je ne peux que vous inviter à la patience. Cette attente n'est agréable pour personne, soyez en assurés."

Le guide des Initiés ne savait plus quoi penser de la porte-parole des X-Men. Il trouvait fortement déplacé qu'elle s'adressât ainsi à son second, comme s'il était à même de prendre la moindre décision. Il tâcha toutefois de demeurer patient, puisque Morgoth pourrait éventuellement les rejoindre. Il ne faut bien entendu pas douter que la patience de Stannis avait des limites. Quant à la dernière remarque d'Emma, elle était ni plus ni moins de trop.

Nous nous passerons des marques d'irrespect, intervint-il, l'air toujours neutre, mais sec.

Une entente auprès des X-Men est en effet de la plus haute importance, c'est pourquoi nous attendrons Morgoth, du moins, dans la mesure du possible.

Stannis n'aimait décidément pas être à la disposition d'autrui.

Vous dites que nous pouvons nous fier à lui, et j'espère pouvoir vous croire sur parole, reprit-il. Pour finir, quelle ironie que votre leader ait été retenu précisément par l'homme sur lequel on m'accuse d'avoir commis une tentative de meurtre. Je ne peux que vous conseiller d'être prudents, et de mieux choisir vos fréquentations.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Dim 28 Juil 2013, 13:56

Si le masque parait silencieux, dans son esprit, les entités parlent, se bousculent dans les dialogues et donnent des avis plus ou moins intéressant. Sans toutes les relatés en l’instant, il faudrait retenir la fascination de l’ancien pour le chef des initiés et son attitude étrangement antipathique qu’il ne peut que savourer. Le mutant aux sept personnalités distinctes semble autant être fasciné par Zexion que trouver son second totalement inutile, pourquoi s’emmerder avec la politesse inutile et les fioritures. Grandes questions.
D’autres cependant sont cruellement énervés par l’attitude d’Emma, mais la petite célébrité a certainement besoin d’être la représentante exécutive des X-men, si Sasha a choisi de venir, et a apprécié la confiance de Morgoth sur ce point, c’est pour s’investir plus dans le groupe érigé par son père. Il écoute avec attention la scène, sans se permettre d’interrompre les échanges, uniquement, lorsque les paroles semblent éteintes, il souffle.

-Il semblerait logique d’avoir un doute sur le représentant du gouvernement. Malheureusement exprimer clairement le doute n’est pas quelque chose de favorable. Si les Ombres veulent jouer dans l’ombre, il faut savoir les prendre à leur propre piège. Nous devrions d’ailleurs peut-être bouger et confier notre nouvelle position à Morgoth.

La position, même invisible, reste celle d’un groupe de quatre mutants en pleine rue. De quoi craindre ce qui pourrait se passer si jamais…quoi que ce soit venait à se passer. Le Mask ose dès lors proposer de bouger ou tout du moins choisir un endroit moins exposés qu’ici, peut-être que c’est une mauvaise idée, peut-être pas.

-Nous pourrons aller dans un des endroits abandonnés pas loin, mais si vous avez meilleurs propositions, nous vous suivrons.

Le mask propose. La phrase sous entends deux choses. Ou une tout de moins. Le mutant exprime la confiance en leur proposant de choisir un endroit à leurs convenances. Il est peut-être temps d’arrêter les lieux publics et de faire confiance en l’autre groupe. Cela ne peut prouver que la bonne disposition des X-men pour faire confiance en leurs alliés.



Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Mar 30 Juil 2013, 14:43


Davos Tosca observait comment la situation se déroulait, et il allait sans mot dire qu'il n'appréciait pas forcément la tournure que cela prenait. Par manque de chance, les quatre caractères ici présents étaient sans doute trop incompatibles. Peu de gens supportaient Zexion ; la froideur innée d'Emma Frost était par trop présente, surtout envers le chef des Initiés ; mais il fallait garder quelque espoir par rapport à Sasha, sans nul doute. Zexion ne faisait en vérité, pas vraiment d'effort, pour tourner les choses au mieux, et l'ancien pirate ne peut que profondément le regretter. Malgré les efforts des X-Men pour se présenter, et les explications données quant à l'absence de Morgoth, il allait sans dire que Stannis ne faisait pas le moindre effort pour les accepter.
Si Seaworth partageait la méfiance envers le Président des Etats-Unis - le maître mot de la survie d'un mutant était après tout la méfiance - il ne pouvait néanmoins s'empêcher de se dire que les X-Men n'étaient pas moins défiants et prudents qu'eux. Qu'ils appartiennent à des clans différents maintenant, soit, mais ils étaient de la même nature, et tous avaient appris par ce biais qu'il ne fallait jamais rien tenir pour acquis, ni en complète et totale confiance. Aussi, ne voyait-il pas le geste de Morgoth comme une déclaration de guerre assurée, pas plus que comme une trahison. Ce qui n'empêchait pas de garder à l'esprit que le Président était sans nul doute manipulé. Davos n'était pas homme à remettre en question la parole de Zexion.
Les paroles d'Emma Frost, en tout cas, ne tombaient pas dans l'oreille d'un sourd - au moins un.

"Nous espérons que Morgoth se fera le plus prompt possible pour nous rejoindre. Sauf contre-temps en-dehors de notre contrôle, il n'y aura pas d'utilité à un troisième rendez-vous. En attendant, je ne peux que vous inviter à la patience. Cette attente n'est agréable pour personne, soyez en assurés."

Malgré sa distance, la mutante avait l'avantage non moindre d'être plus diplomate que Zexion. Seaworth ne sut tout de même comment prendre le fait qu'elle s'adresse à lui, en deuxième partie de discours. Il n'était que le bras droit, non le chef lui-même, et telle distinction faite par elle entre les deux, ne ferait qu'ajouter à la colère croissante de Zexion, qu'il sentait sous-jacente depuis qu'ils s'étaient retrouvés. Aussi eut-il sans doute quelques secondes un regard signifiant qu'il valait mieux s'adresser à Stannis, même s'il savait qu'il était peu abordable au premier abord - comme au second d'ailleurs. Telle marque de déférence l'intimidait, et il ne savait plus où se mettre, quand on l'éloignait de la place première qui était la sienne. Il n'était qu'un contrebandier, à la base. Ca n'empêchait cependant pas, qu'on puisse lui faire confiance, quoiqu'on puisse en penser. Ses erreurs les plus graves étaient derrière lui - ce qui n'empêcherait Zexion d'en déterrer une, l'occasion échéante.

"Nous nous passerons des marques d'irrespect."

Davos détourna les yeux. Si seulement Zexion arrivait parfois à maîtriser son caractère - disons, uniquement dans quelques situations importantes, comme celle-ci - les choses pourraient aller parfois tellement mieux..

"Une entente auprès des X-Men est en effet de la plus haute importance, c'est pourquoi nous attendrons Morgoth, du moins, dans la mesure du possible. Vous dites que nous pouvons nous fier à lui, et j'espère pouvoir vous croire sur parole. Pour finir, quelle ironie que votre leader ait été retenu précisément par l'homme sur lequel on m'accuse d'avoir commis une tentative de meurtre. Je ne peux que vous conseiller d'être prudents, et de mieux choisir vos fréquentations."

Cette fois, Davos ne prit pas la peine de reformuler directement les choses, de manière plus courtoise. Le mutant était discret mais savait s'imposer quand il le fallait, et il n'était pas homme à garder sa langue dans sa poche, quand il fallait faire preuve de décision et remettre des choses au clair. Aussi parla-t-il autant pour Stannis, que pour les deux X-Men près d'eux.

"Ce n'est pas de Morgoth dont nous devons nous méfier. Les X-Men ont fait leurs preuves et n'étaient pas si éloignés du secret pour survivre, que l'est notre groupe en ce moment. Ils ont - vous avez été - présents ouvertement dans le monde, depuis plus longtemps que nous, et vous avez l'opinion publique. Et des liens nécessaires à entretenir avec le Président, bien qu'il soit manipulé, pour ne pas éveiller les soupçons. Je vous fais confiance, pour savoir l'approcher avec toute la prudence nécessaire."

Il semblerait que ses idées aient été quelque peu rejointes par le dénommé Sasha. Sans se départir de son sourire éclatant, il prit enfin la parole, et Seaworth reconnut qu'elles n'étaient pas les plus sottes prononcées, jusqu'à alors. Il lui adressa un regard reconnaissant. Peut-être que Sasha n'étaient aucunement passionné par le rôle de subalterne qu'ils avaient, mais il avait néanmoins un esprit logique, et c'était parfois ce qui faisait défaut.

"Il semblerait logique d’avoir un doute sur le représentant du gouvernement. Malheureusement exprimer clairement le doute n’est pas quelque chose de favorable. Si les Ombres veulent jouer dans l’ombre, il faut savoir les prendre à leur propre piège. Nous devrions d’ailleurs peut-être bouger et confier notre nouvelle position à Morgoth."

"Je suppose que Morgoth n'y est pas allé en étant aveugle. Il peut commencer à se douter de quelque chose, avec les informations données la dernière fois. Ce n'est pas pour autant, en effet, qu'il faut crier cette méfiance ouvertement et perdre tout effet de surprise pour arranger les choses."

Sasha finit par proposer d'aller ailleurs. Ce n'était pas non plus une mauvaise idée. Tel endroit morbide ne donnait pas un excellent feeling à leur réunion, tendant vers l'échec et le pessimisme, plus qu'autre chose. Et s'ils devaient se faire confiance, autant faire un pas en avant. Un premier pas, dans une direction commune. Le soutient et le début d'estime dans ces quelques mots, n'étaient pas inutiles.
Davos détourna son regard du Mask, pour jeter un bref regard à Stannis, puis à Emma.

"Il y a un kiosque à musique abandonné, à un croisement de la rue. Ce sera plus propice qu'un mémorial, et cependant solitaire. Nous pourrons y donner rendez-vous à Morgoth. Et même si nous sommes invisibles, rien n'interdit de bouger, au cas où."


_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t249-seaworth



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Ven 02 Aoû 2013, 11:13

Zexion n'avait clairement pas apprécié la position d'Emma à l'égard de Tosca, et cela révélait bien plus qu'il aurait probablement souhaité montrer. Il y avait énormément de tension, et pas uniquement due au contexte ou au caractère des deux principaux protagonistes de cette rencontre. Elle se demandait encore comment Lannister était à cette place, et qu'il était vraiment. Son caractère semblait tellement incompatible avec celui d'un leader qu'elle se disait qu'il devait y avoir soit quelqu'un qui tirait les ficelles dans l'ombre, quoique relativement incompatible avec le caractère de Zexion mais pas absurde comme raisonnement, ou qu'il avait simplement des moyens de pression divers et variés sur tous ceux qui l'entouraient, et que le temps avait fait son affaire et qu'ils avaient fini par aimer leur geôlier. Cette dernière hypothèse amusait beaucoup Emma, même si elle savait au fond d'elle qu'elle ne pouvait être totalement juste.

"Nous nous passerons des marques d'irrespect."

Emma ne cilla pas à la remarque de Zexion, il n'eut pas été nécessaire qu'il s'exprima à haute voix sur son point de vue. Emma commençait à prier très fort que Morgoth arrive car elle ne trouvait aucun plaisir à la situation, autant le danger ne la perturbait pas le moindre du monde, mais elle détestait perdre son temps. Cependant, si elle souhaitait éviter un carnage, elle ne se risquerait pas à lui envoyer un message télépathique. Tant pis, elle prendrait son mal en patience...

Une entente auprès des X-Men est en effet de la plus haute importance, c'est pourquoi nous attendrons Morgoth, du moins, dans la mesure du possible.

La patience de Zexion semblant beaucoup plus limitée que la sienne, Emma finit par se dire qu'il ne serait pas plus mal pour tout le monde que les Initiés repartent, et qu'un troisième rendez-vous soit nécessaire. Parfois son excès de zèle pour obtenir in fine ce qu'elle souhaitait de Morgoth finissait parfois par trahir ses propres envies. Etat de fait difficilement acceptable pour Emma...

Vous dites que nous pouvons nous fier à lui, et j'espère pouvoir vous croire sur parole. Pour finir, quelle ironie que votre leader ait été retenu précisément par l'homme sur lequel on m'accuse d'avoir commis une tentative de meurtre. Je ne peux que vous conseiller d'être prudents, et de mieux choisir vos fréquentations.

A cet instant, Emma se demandait ce que Lannister cherchait. Ses propos étaient contradictoires entre la forme et le fond. Elle finit par se dire qu'il était vraiment temps de partir, quand Tosca se manifesta pour tenter de remettre dans l'ordre dans tout cela. C'était louable.

"Ce n'est pas de Morgoth dont nous devons nous méfier. Les X-Men ont fait leurs preuves et n'étaient pas si éloignés du secret pour survivre, que l'est notre groupe en ce moment. Ils ont - vous avez été - présents ouvertement dans le monde, depuis plus longtemps que nous, et vous avez l'opinion publique. Et des liens nécessaires à entretenir avec le Président, bien qu'il soit manipulé, pour ne pas éveiller les soupçons. Je vous fais confiance, pour savoir l'approcher avec toute la prudence nécessaire."

Ouch. Emma imagina pour se détendre l'orage qui devait avoir explosé dans le crâne de Lannister. Emma se contenta de discrètement sourire de façon entendue à Tosca, puisqu'il était celui qui avait proféré ses paroles raisonnées. Tandis qu'elle hésitait toujours sur quelle position prendre vis-à-vis de Lannister, et comme l'attente semblait inéluctable à cet instant et tout propos risquant d'envenimer la situation, Emma se dit que le silence pendant quelques instants ne serait pas de refus. Mais bien entendu, c'était sans compter sans son fabuleux partenaire qui décida d'articuler ses premiers mots quand elle venait de souhaiter le silence...

Il semblerait logique d’avoir un doute sur le représentant du gouvernement. Malheureusement exprimer clairement le doute n’est pas quelque chose de favorable. Si les Ombres veulent jouer dans l’ombre, il faut savoir les prendre à leur propre piège. Nous devrions d’ailleurs peut-être bouger et confier notre nouvelle position à Morgoth.

Emma fut agréablement surprise. Les deux premières phrases étaient réfléchies et diplomates. Elle se tourna même vers lui pour lui rendre un regard de confiance au milieu de son propos. Elle avait beau l'ignorer royalement depuis le début, il était là, et il vaut mieux un indésirable discret qu'un indésirable bruyant, mais puisqu'il était capable de se rendre utile autant le mettre en confiance, sans pour autant espérer qu'il prendrait trop d'initiatives ensuite. C'était peine perdue. Le mal était fait... Se déplacer et signaler sa position à Morgoth ? Mon Dieu qu'il était bête !

"Je suppose que Morgoth n'y est pas allé en étant aveugle. Il peut commencer à se douter de quelque chose, avec les informations données la dernière fois. Ce n'est pas pour autant, en effet, qu'il faut crier cette méfiance ouvertement et perdre tout effet de surprise pour arranger les choses."

S'il continuait à faire les sous-titres à Lannister, Emma allait presque finir par douter des capacités intellectuelles de ce dernier... Peut-être aurait-il dû se manifester aussi quand elle avait pris la parole en dernier pour éviter tout impair de son comparse, le mot supérieur hiérarchique étant absolument hilarant, Emma ne pouvait y penser...

Nous pourrons aller dans un des endroits abandonnés pas loin, mais si vous avez meilleurs propositions, nous vous suivrons."

Mais il allait se taire ! Il entérinait une décision tout seul. Si elle ne risquait pas de signaler leur position en lui envoyant une décharge télépathique, elle s'y serait joyeusement employée... Elle ne devait pas le contredire directement, cela mettrait à mal l'union des X-Men avec des Initiés, et elle en avait besoin pour d'autres raisons, et là, ils courraient au massacre... Emma se retrouvait dans une situation très compliquée qu'elle n'avait pas envisagée. Soit elle trahissait leur position, et faisait un cadeau à Ascheriit avec Lannister, mais en même temps, elle se doutait que son pseudo-Maître n'en avait pas besoin pour le retrouver, aussi finissait-elle par se demander ce qu'elle risquait à user de télépathie, mais le risque demeurait présent, et elle savait qu'Ascheriit n'était pas leur seul ennemi et tout usage de télépathie, encore plus d'un téléphone, serait du suicide pour les trois autres personnes présentes avec elle, et elle risquait de perdre la confiance de Morgoth, qui lui était encore nécessaire, soit elle maintenait leur position ici-même et prenait le risque de contredire son élucubrius de partenaire et mettait à mal l'apparente union des X-Men, et donc l'union avec les Initiés, et donc ses plans. Dans les deux cas, c'était la merde...

"Il y a un kiosque à musique abandonné, à un croisement de la rue. Ce sera plus propice qu'un mémorial, et cependant solitaire. Nous pourrons y donner rendez-vous à Morgoth. Et même si nous sommes invisibles, rien n'interdit de bouger, au cas où."

A ce moment, elle remercia très fort Tosca. Elle n'avait plus besoin de contredire directement l'Autre, il lui suffisait de remettre en question les propos de Tosca, et cela c'était beaucoup plus simple, surtout vis-à-vis de Lannister. Elle se tourna donc vers lui,

"Je me permettrais de signaler que bouger serait contre-productif en tous points. Primo, c'est devoir émettre notre position de quelque façon que ce soit, ce qui équivaudrait à planter un drapeau au-dessus du havre invisible et insonorisé dans lequel nous nous trouvons, et ensuite, quand Morgoth arriverait, alors qu'il sait exactement où nous sommes à ce moment, ce serait devoir à nouveau émettre de façon plus marquée notre position, ce qui serait, vu la situation actuelle et vu la surveillance accrue dont vous devez être l'objet, le risque d'un nouveau carnage."

S'il décidait qu'il valait mieux bouger, Emma serait obligée de mettre un terme à cette rencontre, et la repousser. Il fallait juste espérer que Morgoth arrive avant...
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Lun 05 Aoû 2013, 19:18


Il paraissait impensable que les avis et débats se bousculent dans l'esprit de Seven Faces, tandis que Stannis demeurait fixé sur ses positions, et ne se remettait guère en question. Cette attitude n'était certes pas la plus diplomatique qui soit, alors qu'il avait la ferme intention d'obtenir une alliance auprès des X-Men. Fort heureusement, Davos Tosca était à ses côtés :

« Ce n'est pas de Morgoth dont nous devons nous méfier. Les X-Men ont fait leurs preuves et n'étaient pas si éloignés du secret pour survivre, que l'est notre groupe en ce moment. Ils ont - vous avez été - présents ouvertement dans le monde, depuis plus longtemps que nous, et vous avez l'opinion publique. Et des liens nécessaires à entretenir avec le Président, bien qu'il soit manipulé, pour ne pas éveiller les soupçons. Je vous fais confiance, pour savoir l'approcher avec toute la prudence nécessaire. »

Stannis ne prit pas la peine de se tourner vers Seaworth, mais n'en pensa pas moins. Son bras-droit, de toute évidence, cherchait encore à atténuer ses propos et à remettre les choses au clair, auprès des X-Men, comme auprès de Stannis. Celui-ci avait conscience que cette marque de prudence était nécessaire pour le bon déroulement de la rencontre, néanmoins, il supportait guère les interventions de Davos, qui ne faisait souvent que reformuler ses propos ou approfondir ses pensées, de sorte à faire paraître Stannis pour l'homme confiant qu'il n'était pas. La dernière phrase de Davos lui semblait en effet être une aberration. Il ne faut pas douter que Stannis n'était pas aussi sévère, de coutume, auprès de son bras-droit, et que c'était par mauvaise foi qu'il critiquait intérieurement la moindre de ses interventions. Quant Lannister entretenait une quelconque rancune contre une personne, aussi précieuse était-elle, c'était de façon intégrale, voire insensée. Il leva les yeux vers Sasha, lorsque l'extravagant personnage daigna enfin se mêler sérieusement à l'entretien :

« Il semblerait logique d’avoir un doute sur le représentant du gouvernement. Malheureusement exprimer clairement le doute n’est pas quelque chose de favorable. Si les Ombres veulent jouer dans l’ombre, il faut savoir les prendre à leur propre piège. Nous devrions d’ailleurs peut-être bouger et confier notre nouvelle position à Morgoth. »

En toute franchise, Stannis ne voyait guère où il voulait en venir. Ainsi donc, il lui reprochait le fait d'avoir ouvertement tenté de corriger le Président, parce qu'il était de mèche avec les Ombres ? Les X-Men se jugeaient plus fins stratèges et plus vigilants, à l'instar des Ombres, mais Stannis appelait ni plus ni moins cela de l'hypocrisie, pour ne pas dire de la lâcheté. Enfin, au moins le mutant avait-il la franchise de lui dire pourquoi les X-Men ne prenaient pas directement le partie des Initiés, aussi Stannis demeura-t-il silencieux. De toutes les façons, Seaworth était d'ores et déjà en train d'approuver les dires de Sasha.
Stannis n'avait rien contre sa proposition, en revanche, de changer de position, puisqu'il était toujours périlleux pour quelqu'un comme lui, de prendre racine, quelques fussent les précautions prises par Emma Frost, au préalable. Le Mask leur proposa précisément d'opter pour un endroit disons plus isolé, avant de suggérer qu'il les conduisent eux-mêmes vers un lieu familier. Zexion demeura pensif, n'étant pas sans apprécier la preuve de confiance qu'il souhaitait manifester. Le leader des Initiés avait beau être un homme rude, il savait reconnaître les marques de civilité qui étaient particulièrement à la mode, il y a des siècles de cela.

« Il y a un kiosque à musique abandonné, à un croisement de la rue. Ce sera plus propice qu'un mémorial, et cependant solitaire. Nous pourrons y donner rendez-vous à Morgoth. Et même si nous sommes invisibles, rien n'interdit de bouger, au cas où. » déclara Davos.

Stannis parut peu convaincu, tant l'art et le romantisme semblaient peu appropriés pour le contexte d'un tel entretien. Il devait toutefois avouer que le mémorial ne l'était guère plus, et que la place du kiosque -puisqu'il la connaissait- avait le mérite d'être moins peuplée. Il acquiesça d'un signe de la tête, favorable à l'idée de se diriger vers ce nouveau point de rendez-vous. Mais de toute évidence, tout le monde n'était pas de cet avis :

« Je me permettrais de signaler que bouger serait contre-productif en tous points. Primo, c'est devoir émettre notre position de quelque façon que ce soit, ce qui équivaudrait à planter un drapeau au-dessus du havre invisible et insonorisé dans lequel nous nous trouvons, et ensuite, quand Morgoth arriverait, alors qu'il sait exactement où nous sommes à ce moment, ce serait devoir à nouveau émettre de façon plus marquée notre position, ce qui serait, vu la situation actuelle et vu la surveillance accrue dont vous devez être l'objet, le risque d'un nouveau carnage. » déclara Emma Frost.

Zexion l'observa, la mâchoire quelque peu crispée, bien qu'il devait avouer qu'elle n'avait pas totalement tort :

Pardonnez moi de ne pas être du même avis, rétorqua-t-il, ironique, songeant qu'il n'était pas lâche au point de vouloir éviter le moindre risque, à ce point.

Ce havre de sécurité, comme vous dites, n'est peut-être pas aussi irréprochable que vous le pensez. Qui nous dit que nous n'avons pas déjà été suivis ou repérés ? Je sais que chaque déplacement représente un risque, et néanmoins, j'ai survécu, jusqu'ici, sans prendre la peine de rester immobile ou invisible, de peur d'être démasqué. Pour tout dire, la position me serait égale si votre compagnon n'avait pas proposé cette solution. Il serait fort astucieux de votre part, de vous entendre, avant de venir ensemble à de telles réunions, la prochaine fois, enchaîna-t-il, au risque de formuler les critiques les plus prévisibles.

Laissez-moi vous dire que je ne sais pas non plus quoi penser de votre obstination. Un accord entre nos deux groupes respectifs n'a pas encore été scellé et je peux fort bien imaginer que rester à cet endroit est ni plus ni moins un piège.

Stannis imaginait tout à fait voir débarquer les forces de l'ordre, plutôt que Morgoth, à force de rester planté là sans rien faire.

Votre acolyte a proposé une alternative périlleuse, certes, mais qui accroît la confiance que l'on peut entretenir envers vous. A vous de voir si vous avez le courage de nous suivre et de prévenir Morgoth.

Zexion avait conscience que la méfiance qu'il éprouvait à l'égard d'Emma était périlleuse et relativement exagérée, toutefois, il fallait avouer que la jeune femme ne faisait rien pour paraître chaleureuse ou agréable, depuis le début de l'entretien. Stannis en venait à se demander comment Morgoth choisissait ses diplomates, sans penser, un instant, qu'il condamnait la paille dans l’œil d'Emma, sans apercevoir la poutre dans le sien. Son ton avait été sans appel, tant l'entretien mettait sa patience à rude épreuve, dans le contexte actuel, (rappelons qu'il soupçonnait Davos lui-même de trahison), aussi ne prit-il pas la peine d'ajouter un mot, avant de s'écarter du mémorial, sans regarder qui le suivait ou non.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Lun 19 Aoû 2013, 10:10


Le Mask se mit étrangement à sourire, en meme temps, il ne cessait pas de sourire depuis le début. Un contraste parfait avec Zexion. Cela va sans dire. Emma bien que furie autoritaire et blonde, ne le dérangeait pas. Toute tentative d’esprit à esprit ferait mal à la demoiselle. Sept avatars protègent l’esprit de base. Maintenant qu’il a fait ses propositions, il attends, sans mot dire, observant les réactions, si toutefois ils oseraient en avoir. Parce que franchement, question statue de cire vivante, Zexion n’est pas loin de la palme. Cependant Emma semble si réticente. Le mask les laisse faire, se concentrant alors sur quelque chose qu’ils ne peuvent voir, qu’ils ne peuvent sentir.

Dieu a une capacité la liant à la peur.
Le mask, enfin, Sasha, lui est lié à l’imaginaire et il le voit autours d’eux virevoltant dans la ville. Tous les humains imaginent…se détache alors de son corps une apparence, un petit garçon blond à l’air un peu pouilleux qui semblent observer avec force le groupe. Le Mask lui sourit.

-Tu sais ta route, va voir Morgoth. Tu lui diras ce que je te dirais de lui dire. Allez file. Redressant son regard vers le groupe. Soyez un peu imaginatif non ? Ou vous en êtes incapable. Il rit légèrement et reprends, un peu plus sur de lui. Si Emma est capable de nous rendre invisible, je suis capable de changer notre apparence sur quelques mètres pour parvenir aux kiosques et si vous craignez l’intrusion télépathique, tant que je prédomine, l’impudent qui s’infiltre, devra traverser sept labyrinthes d’esprits. Je suis impénétrable. Alors maintenant, bougeons et voyons ce que nous pouvons faire en alliance. Rester là à discuter comme des vieilles dames n’est pas franchement du meilleur gout. Si vous êtes partant, laissez-moi quelques instants et nous bougerons.

Mais le Mask vit alors Stannis s’écarter pour partir. Il roule des yeux et laissant échapper le pouvoir qui est sien, les filaments de l’imaginaire s’esquivent de lui, dans une myriade de couleur, promptement invisible pour les autres, pour recouvrir Stannis d’une apparence différence. Il fut grandi, métamorphosé en un adolescent de 17 ans boutonneux, Emma devint une grosse bonne femme dodue, Davos un homme malingre et émiacé et le Mask un petit garçon avec une sucette à la main. Une apparence de famille ordinaire, américaine, leurs corps n'ontpas réellement changés, ils sont simplement recouvert d’une image imaginaire que le Mask tiendrait le temps du déplacement. Comme un coffret en vérité
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Ven 23 Aoû 2013, 11:37

Plus la situation s'enlisait, plus Davos étaient convaincu que bouger serat à vrai dire l'une des meilleures solutions envisageables. Tout d'abord pour atténuer la paranoïa de Stannis - si seulement il se doutait des véritables raisons - car nul n'ignorait que le mouvement était la survie, dans certaines situations. Ensuite, simplement parce que cela permettait de tester les deux X-Men en face d'eux, d'abord pour voir à quel point ils pouvaient se faire confiance, et ensuite pour supposer qu'ils n'avaient rien à cacher. Davos ne craignait pas réellement un coup bas directement de leur part. En revanche, indirectement...Zexion était après tout recherché par la police, et le gène mutant n'était pas forcément un point commun suffisant pour faire oublier l'utilité de sa capture. Aussi, malgré ses sourires contrastant avec sa froideur constante, Davos ne pouvait totalement sourire en retour à Emma Frost. Par sa persistance à refuser un autre lieu, il devait avouer que sa confiance se dirigeait maintenant davantage vers Seven Faces. Stannis avait sans doute tort de parler d'une embuscade, mais la prudence ne faisait aucun mal - et prouvait qu'ils n'avaient rien à se reprocher, si les choses étaient claires comme de l'eau de roche. Ce qui n'était visiblement pas le cas pour tout le monde ici.

"Il y a autant, voire moins de risques à bouger que reste ici", se contenta-t-il de dire. "Morgoth ne devrait pas nous en vouloir pour quelques mètres de décalage."

Cette réponse faite à Emma, il laissa Stannis reprendre la parole avec son tact habituel, ce qui ne manquait pas de le faire intérieurement soupirer. Il était habitué à ses attitudes, depuis le temps ; mais Zexion aurait dû se mettre à comprendre que des inconnus ne comprendraient pas forcément la manière dont il fonctionnait, du premier coup. Il devait paraître parfois totalement absurde et décalé. Cependant, il n'avait jamais connu de chef aussi juste et droit que lui. Il doutait même que d'autres hommes de sa trempe, existent, en vérité.
Une chose reliait également les deux duos : les apparences laissaient bel et bien sous-entendre qu'ils n'étaient pas aussi liés qu'ils pourraient l'être, ou plutôt qu'ils le devraient, de façon interne. Et c'était pourquoi la méfiance de Davos s'était quelque peu remise en marche, face aux différents propos qui s'étaient tenus. Certes, Stannis pouvait parler. Lui-même et Davos ne devaient pas donner un exemple excellent de cohésion, mais peu importait, du moment qu'ils poursuivaient le même but. Zexion venait quand même de tendre la perche pour qu'Emma la saisisse à coeur-joie. D'ailleurs, aucun de ces deux derniers n'était agréable ou "chaleureux" depuis le début ; et les répliques commençaient à être comme une partie de ping pong, à qui saurait le mieux rabaisser ou critiquer l'autre, désormais.

C'est pourquoi il accueillit avec un certain soulagement l'intervention du Mask, qui, s'il avait été le plus discret pour l'instant, n'en semblait pas moins terre à terre et parfois plus pertinent. Il le considéra avec un intérêt tout particulier, quand au-delà de son éternel sourire presque dérangeant et cependant pas aussi malsain qu'on pourrait le penser, il fit détacher de son corps un garçonnet blond, dans le style gamin des rues. Davos l'observa avec un mélange de fascination et de curiosité, alors qu'il lui donnait des ordres. A la question qu'il posa, il ne fit que sourire légèrement, appréciant le tour qu'il venait de faire, et qui au moins résolvait certains problèmes. Aussi accueillit-il la proposition avec bienveillance.

"Faites ce que vous avez à faire, Sasha."

Une simple phrase, mais qui indiquait la confiance. Et il se sentait plutôt rassuré à l'idée que personne ne vienne espionner leurs esprits - Seaworth n'avait aucune défense contre une telle agression, et il était loin d'aimer cela.
Zexion, qui décidément était parfois plus une tête de mule qu'une tête de groupe, avait de toute façon déjà tourné les talons pour aller à la place suivante. Seaworth ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel, sans pour autant formuler une vague excuse - peut-être l'aurait-il fait dans un autre contexte. Le pouvoir de Sasha agit de nouveau, et il put percevoir le camouflage qu'il effectuait sur eux ; il essaya de ne pas songer à ce que les gens pourraient penser de telle famille moyenne, et il tenta aussi de ne pas sourire en voyant l'apparence dont avait écopé Stannis. Il ne se demanda pas si le Mask avait fait exprès, il aurait été sûr que la réponse fut oui. Quant à lui-même, il ne s'offusqua guère du changement ; si la situation n'avait pas été aussi sérieuse, il aurait sans doute eu un léger rire.
Néanmoins, au lieu de suivre directement Stannis comme il avait l'intention de le faire, il attendait qu'Emma soit à sa hauteur pour progresser vers la place, afin de maintenir l'illusion aussi cohérente que possible. Il ignorait combien de temps cela pouvait durer, et il valait mieux mettre en route les conditions les plus aptes à ne pas éveiller les soupçons.

_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t249-seaworth



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Sam 24 Aoû 2013, 17:05

"Pardonnez moi de ne pas être du même avis."

La réponse ne s'était pas faite attendre... Evidemment, il n'était pas d'accord. Pourquoi Emma n'était-elle pas surprise ?

"Ce havre de sécurité, comme vous dites, n'est peut-être pas aussi irréprochable que vous le pensez. Qui nous dit que nous n'avons pas déjà été suivis ou repérés ? Je sais que chaque déplacement représente un risque, et néanmoins, j'ai survécu, jusqu'ici, sans prendre la peine de rester immobile ou invisible, de peur d'être démasqué. Pour tout dire, la position me serait égale si votre compagnon n'avait pas proposé cette solution. Il serait fort astucieux de votre part, de vous entendre, avant de venir ensemble à de telles réunions, la prochaine fois."

Il n'avait pas tort sur le point où le peu d'union apparente entre Emma et Sasha n'était pas à leur avantage, mais Morgoth n'avait qu'à être plus loquace la prochaine fois. Demander à Emma de faire équipe avec un énergumène qui n'a strictement rien de rassurant, notamment au vu des derniers événements, pour un rendez-vous aussi crucial et tendu, ajouté au fait qu'Emma ne sait rien de ses capacités n'était pas une équation des plus faciles à gérer. Elle se doutait qu'il n'était pas là pour rien, mais sa présence seule l'irritait, et son utilité était pour l'instant des plus limitées... Mis à part ce point, la rhétorique de Zexion agaçait tellement Emma qu'elle se mit presque à prier que Morgoth arrive, elle qui ne croit en rien si ce n'est elle, c'était plutôt comique.

"Il y a autant, voire moins de risques à bouger que reste ici. Morgoth ne devrait pas nous en vouloir pour quelques mètres de décalage."

Pourquoi étaient-ils incapables de voir son raisonnement ? Maintenant, ils testaient la cohésion d'Emma et Sasha... Brillant. C'était la dernière chose qui l'importait à ce moment, et qu'ils se fassent aussi insistants implicitement par rapport à cela, alors qu'ils étaient très loin de dégager une quelconque cohésion que ce soit la faisait bouillir intérieurement. Et elle ne pouvait pas argumenter, c'était condamner l'entrevue. Emma songeait sérieusement à suivre son premier instinct, de mettre un terme à cette entrevue...

"Laissez-moi vous dire que je ne sais pas non plus quoi penser de votre obstination. Un accord entre nos deux groupes respectifs n'a pas encore été scellé et je peux fort bien imaginer que rester à cet endroit est ni plus ni moins un piège."

Emma ne releva même pas le propos de Zexion. Son raisonnement avait le mérite d'exister, mais le formuler à voix haute, était preuve d'une rare bêtise diplomatique. Emma continuait d'afficher la même expression depuis le début, mais si cela continuait ainsi, elle se demandait vraiment ce qui allait se passer. Elle contrôlait la situation. Elle contrôlait la situation...

"Votre acolyte a proposé une alternative périlleuse, certes, mais qui accroît la confiance que l'on peut entretenir envers vous. A vous de voir si vous avez le courage de nous suivre et de prévenir Morgoth."

La bêtise était réelle, et proche de l'absolu. Elle avait un enfant en face d'elle. Un enfant qui faisait joujou. Elle l'aurait fait brûler sur place... Elle s'apprêtait à mettre un terme à l'entretien quand elle vit apparaître un enfant blond. Elle n'avait aucun doute quant à sa source, il venait de Sasha. Ils s'étaient tous conciliés en secret pour organiser un massacre ? Emma n'avait plus rien à dire. Elle ferma les yeux un instant. Elle entendit les paroles de Sasha,

"Tu sais ta route, va voir Morgoth. Tu lui diras ce que je te dirais de lui dire. Allez file."

C'était fini. Le combat serait inévitable, ou il fallait fuir. Mais elle ne pouvait pas fuir, trop était en jeu, et Emma Frost ne fuit pas. N'importe qui d'un peu futé qui surveillait l'endroit ou qui guettait toute activité louche suivrait l'enfant. Qui serait là en premier, Emma n'en avait cure. Les Ombres ? Les forces de l'ordre ? Un autre groupuscule qu'elle aurait oublié ? Qu'importe.

"Soyez un peu imaginatif non ? Ou vous en êtes incapable. Si Emma est capable de nous rendre invisible, je suis capable de changer notre apparence sur quelques mètres pour parvenir aux kiosques et si vous craignez l’intrusion télépathique, tant que je prédomine, l’impudent qui s’infiltre, devra traverser sept labyrinthes d’esprits. Je suis impénétrable. Alors maintenant, bougeons et voyons ce que nous pouvons faire en alliance. Rester là à discuter comme des vieilles dames n’est pas franchement du meilleur gout. Si vous êtes partant, laissez-moi quelques instants et nous bougerons."

"Faites ce que vous avez à faire, Sasha."

Emma était prête à concilier qu'il avait un pouvoir qui pouvait en effet s'avérer utile, mais il était trop tard, et surtout il était bien trop naïf. Ils pourraient maintenir l'illusion de cette famille d'Américains moyens qui se déplaçaient, mais personne ne fréquente ce lieu lugubre, et encore moins une famille... Qu'est-ce qu'il pouvait être bête. Qu'est-ce qu'ILS pouvaient être bêtes... Pendant qu'Emma avait fermé les yeux, elles s'étaient concentrées pour renforcer leur protection. Elle avait placé des balises sous forme de deux cercles qui les entouraient à distance de 10 et 25 mètres. Tout mouvement à l'intérieur de ce cercle se manifesterait immédiatement à son esprit, elle saurait prévenir au minimum l'assaut qui semblait désormais inévitable. Elle marchait à côté de Davos, et prit le temps de lui dire à voix basse, d'un ton qui n'avait rien de menaçant,

"J'espère que vous savez vous battre, et que vous êtes prêt, parce que si dans les minutes qui suivent, nous ne sommes pas attaqués, soit c'est un miracle, soit c'est que ceux qui nous auront repérés ont d'autres idées derrière la tête, et je préfère ne pas les imaginer."
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Mar 24 Sep 2013, 20:17




Allez savoir si rester sur place ou bouger aurait changé grand chose à ce qui allait suivre. Mais Emma Frost n'avait pas tord, les miracles n'existaient pas.

Stannis Lannister était un homme recherché, sa tête était placardée partout, les journaux l'affichait en première page, bien souvent. Comment pouvait-il penser pouvoir se balader ainsi dans les rues, sans être remarqué par un passant quelconque? Sans compter la prime qu'offrait le FBI à toute personne apportant une aide précieuse à son arrestation. Alors... il était évident que quelqu'un avait prévenu les autorités que l'ennemi public n°1 se trouvait en ce moment même à Death Street.

Il n'avait fallu guère de temps au FBI, accompagné du SWAT, pour se rendre sur les lieux. Une occasion pareille d'appréhender ce criminel n'était pas à rater, sous aucun prétexte! Pour ne pas l'alerter, les sirènes n'avaient pas été allumées, ils étaient arrivés sur place en silence. Mais quand les représentants de la loi était enfin arrivés sur les lieux, ils n'avaient vu personne, mais la patience est parfois une vertu et les hommes avaient finis par voir apparaître une famille bien spéciale... et pourtant, ils savaient que c'était bien les gens qu'ils recherchaient, sans pour autant savoir lequel était Lannister.

Des voitures barraient le chemin dans les deux sens, la petite troupe était encerclée par des policiers en arme, qui les mettaient tous en joue.

- FBI! A TERRE! MAINTENANT!


Autant dire... qu'ils pourraient repasser niveau discrétion.

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Mer 02 Oct 2013, 11:52


Certes, l'on trouvait difficilement deux êtres d'apparences si contraires que le Mask et Zexion, et toutefois, ce n'était pas de l'homme vert au sourire éclatant, que Stannis se méfiait le plus. Il ne faut pas douter que ses soupçons étaient exagérés envers Emma Frost, mais lorsque quelqu'un lui faisait mauvaise impression, Zexion devenait plus intraitable et impossible que jamais. Impassible est un terme qui lui convenait également, quoiqu'il ne parvint pas à dissimuler sa perplexité lorsqu'une sorte de Gavroche moderne se détacha du corps du X-Men. Celui-ci intima au jeune garçon illusoire de rejoindre Morgoth, avant de reporter son attention vers le groupe :

« Soyez un peu imaginatif non ? Ou vous en êtes incapable. »

Stannis ne savait pas quoi penser de cette remarque, ni du rire qui la suivit, aussi conserva-t-il une mâchoire lourdement crispée. Un Zexion doué d'imagination et de sens de l'humour, voilà qui tiendrait de quelque chose de réellement fantastique. Le X-Men leur expliqua l'étendue de ses capacités, sans pour autant paraître narcissique, puisque son intention était de finir de les convaincre qu'ils pouvaient se déplacer, sans crainte. Il est vrai que les dons de ce mutant étaient hors-norme. Une fois encore, Zexion, qui s'était déjà écarté du groupe, demeura silencieux, signe qu'il approuvait l'intervention du Mask.
C'est à cet instant que des changements s'opérèrent, et pourtant, Stannis avait la certitude d'être resté le même. S'agissait-il d'illusions ou de masques plus subtiles encore ? Il préféra ne pas savoir exactement à quoi il ressemblait lui-même, tandis que son regard se posait sur une femme qui aurait besoin d'un régime, un père de famille insipide, et un petit garçon à l'air par trop innocent. Il demeura impassible, partagé néanmoins entre le respect que lui faisait éprouver un tel camouflage, ainsi que l'agacement, qu'ils doivent avoir recours à des moyens aussi fantaisistes. Il devait admettre que l'apparence paternelle convenait assez à Davos, du moins s'il s'agissait d'un père de famille qui avait l'habitude de faire ses amis, cocus. Il ignorait à quel point l'image d'un adolescent lui convenait ironiquement, pour sa part. Certes, Stannis avait parfois tout de leur attitude, quoiqu'il fût toujours incapable d'envoyer correctement un texto. L'enfant paraissait-il moins suspicieux que l'homme au visage vert et au sourire trop éternel pour ne pas être oppressant ? Stannis n'en savait rien. Quant à l'apparence d'Emma, elle se passait simplement de commentaire. Encore est-il que Zexion reprit sa route, et la distance qu'il maintenait avec les autres, comme s'il était rancunier ou voulait faire mine de ne pas les connaître, concordait une fois encore avec l'image de l'adolescent, bien que ce fut involontaire. De cette façon, il n'entendit pas la mise en garde d'Emma Frost. Et pourtant, malgré le silence dédaigneux qu'elle avait conservé jusqu'ici, celle-ci n'était pas éloignée de la vérité.
Par la suite, tout se passa très rapidement. Comme Emma Frost le craignait, et comme Stannis l'avait envisagé, bien qu'il ne semblait éprouver alors aucune appréhension, ils avaient été repérés, d'une façon quelconque. Zexion songea que l'attaque était inévitable. Même s'ils avaient décidé de rester protégés par l'invisibilité et les boucliers d'Emma, ils auraient du se séparer des X-Men, à un moment ou un autre, et le FBI leur serait alors tombé dessus. Certes, de cette façon, ils risquaient encore de manquer Morgoth, mais Stannis ne s'en catastrophait pas, puisqu'il allait une bonne fois pour toutes, avoir la preuve -ou non- que les X-Men étaient prêts à l'aider. Certains risques, à son sens, valaient la peine d'être pris, bien que sa bravoure s'apparentât davantage à de la témérité quelque peu absurde. L'avantage avec les « déguisements » du Mask, c'est que les hommes armés ne semblaient pas tout de suite savoir où se trouvait Stannis. Celui-ci observait les alentours mais force lui était de constater qu'ils étaient cernés. Il ignorait s'il devait se réjouir d'être encore un minimum anonyme, ou si le risque que l'un des trois autres fût blessé à sa place, l’insupportait.

« FBI! A TERRE! MAINTENANT! » s’époumona quelqu'un.

Stannis leva les bras en l'air, et déposa un genou à terre, ayant tout l'air de vouloir se rendre, mais au même instant, l'un des véhicules des autorités s'incendia avant d'exploser, blessant les hommes aux alentours. La réaction de Zexion était brutale, mais la rue était déserte de civils, à sa connaissance, et il passait déjà pour un terroriste, après tout. Ce n'était pas comme s'il cherchait à tuer, quoiqu'il n'hésiterait pas, s'ils ne lui en laissaient plus le choix. Ce qui paraissait certain, en effet, c'est qu'il n'avait nullement l'intention de perdre son temps ou de se faire arrêter. Que pouvaient-ils faire contre lui ? Les balles, il ne les craignait pas, Davos non plus, et il doutait que le FBI aille jusqu'à leur infliger des blessures suffisamment graves pour les éradiquer. Qu'en était-il pour les X-Men ? Il n'en savait rien, et il préférerait qu'ils sortent de cette confrontation intacts, mais ils étaient après tout assez grands pour se défendre. Il aurait pu profiter de cette diversion pour tenter la fuite, mais au risque de se répéter, ils étaient cernés.

Laissez-nous partir et vous aurez peut-être une chance de vous en sortir indemnes.

Si sa réplique ne manquait pas de culot, et pouvait s'avérer suicidaire, (quoiqu'il se doutait que le FBI le voulait vivant), il était on ne peut plus sérieux. A tort ou à raison, il ne craignait pas cette petite armée.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Jeu 14 Nov 2013, 09:52

Cela aurait pu bien se passer, si pour une fois, le FBI et compagnie avait gardé leur réputation d’abrutis et d’imbéciles finis. Cependant, ils semblent être doté au final d’un peu d’intelligence et d’ingéniosité, assez pour que l’illusion, quoi que maintenus, ne les leurre pas. Sasha en soupire au final, levant les yeux au ciel, continuant pourtant l’illusion sans hausser un seul sourcil. Il lui faut un peu de temps pour réfléchir, quelques secondes tout du moins avant que l’un des avatars ne lui murmure une solution totalement stupide, irréfléchie et cruellement pas sérieuse. Qu’il trouve pourtant pas mal.

Ils veulent Zexion non ? Ils en auraient quatre. Les illusions se troublent brusquement pour remplacer chaque visage par celui du mutant recherché. Il faudrait pourtant garder la bonne attitude pour ressembler à Zexion, cesser de sourire notamment et avoir l’air d’avoir une couille toujours coincé dans le slip, pour atteindre l’air morne et impassible de l’Initié.
Si Zexion n’avait pas parlé cela aurait été pas mal. Un regard à Seaworth, le mask lui fait comprendre de dire la même phrase que son chef et à Emma, si elle veut un tant soit peu coopérer sans trouver à redire, la même. De toute façon au point où ils en sont maintenant….

Le Mask répète la phrase de Stannis avec la même lenteur et la même détermination, savourant cependant un petit détail qui aurait pu le faire sourire. Un de ceux qui le tient en joue le fixe avec un air tout méchant et totalement con, mais surtout, il se dégage de lui, un peu plus d’imagination que les autres. Cela lui recharge les batteries, réellement, le mince filet qui s’échappe vient l’entourer, invisibles aux autres mais bien réel pour lui. Aussi réel que Emma et sa petite culotte ! Si elle en a une bien entendu. Sinon l’exemple est mauvais.

Sasha aurait vraiment une sale douleur au réveil. Il faudrait réellement envisager d’y faire quelque chose dans l’avenir, ce serait vraiment vraiment utile.

Quatre Zexion, un seul de vrai, mais toujours un truc qui ne va pas. Comment se barrer ? Ou faire au moins se casser le chef des Initiés. Leur faire un sourire ? Les mecs du FBI serait tellement étonnés que cela jouerait non ? Nan….
Il réfléchit, rapidement, il aurait pu envoûter les participants en les poussant à danser, ne l’avait-il pas fait avec une poignée de gosse à l’Institut…oui mais c’était une poignée, de gosse, justement, et pas un rassemblement de mecs armés.
Il faut simplement se barrer non ? Enfin que Zexion se barre. Une balle ne serait pas très grave. Pour lui-même non plus, le Mask sait cependant que Sasha en souffrirait au réveil, l’impact laisserait une douleur violente. Pour Emma et l’autre…bah, il s’en fou un peu.

Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Sam 23 Nov 2013, 23:03

Seaworth aurait pu parfaitement envisager de répondre posément à Emma, si la police n'était pas arrivée aussi brutalement. Les illusions dont les entouraient Sacha, étrangement, l'avait fait sourire : il se doutait bien qu'aucun mutant n'aurait pas profité de l'occasion pour donner quelque symbolisme aux êtres, par leur pouvoir. Cependant, l'heure n'était nullement aux réjouissances et il savoura peu ce déguisement, puisque les craintes d'Emma Frost se confirmèrent totalement et qu'ils furent encerclés par des gens du FBI et du SWAT, sans aucune possibilité de fuir. Cette fois, Davos s'écarta légèrement d'Emma, pour revenir auprès de Stannis, non parce que comme dirait l'autre, le chien revenait toujours près de son maître, mais par protection, même si Zexion aurait fort bien pu se défendre tout seul.

« -FBI! A TERRE! MAINTENANT! »

Davos vit Stannis obéir, avec certes perplexité, mais fut bien vite rassuré sur son état d'esprit, quand une voiture prit soudainement feu et explosa, en quelques secondes. Il ne put s'empêcher d'adresser une réprimande mentale à Zexion. Il aurait eu tort de se dire qu'il était « rassuré » par cet acte de défense puisque cela ne ferait qu'ancrer encore davantage l'image de terroriste sur la personne de Stannis. Encore une fois, le leader des Initiés n'avait pas choisi la meilleure méthode pour parvenir à ses fins, mais c'était trop tard pour le faire remarquer.

« Laissez-nous partir et vous aurez peut-être une chance de vous en sortir indemnes. »

Davos eut un soupir intérieur. Décidément, Zexion ne faisait qu'aggraver les choses, d'autant plus qu'il n'y allait pas de main morte. Cela ne voulait cependant pas dire que Davos aurait accepté de se rendre, mais un intermédiaire aurait été souhaitable. Stannis ne faisait que se rendre plus détestable qu'il ne l'était déjà à l'opinion publique. Il crut apercevoir le visage de Rix parmi ceux qui les entouraient, mais cette fois, il se força à ne pas y prêter attention, quand bien même il ne désirait nullement provoquer une bagarre meurtrière.

Une perturbation résonna dans l'air, et il vit le Mask lui lancer un regard bien particulier. Le Mask qui avait soudain la même tête que Stannis et répétait ses propres mots. Davos ne pouvait dire comment il comprenait que le pouvoir du Mask avait marché, et pour tout dire, il venait à se demander quelles en étaient les limites. Mais il pourrait se poser toutes ces questions, plus tard. Ce n'était pas vraiment le moment. Il répéta à son tour la phrase de Zexion, l'imitant sans doute mieux qu'il le pensait, à force d'avoir tant côtoyé cet homme. Son regard parcourant la ligne d'hommes armés, il en se concentra pour geler insidieusement le canon de leurs armes. La balle aurait désormais bien du mal à passer, s'ils choisissaient de leur tirer dessus. Certes, les tirs importaient peu, il se remettrait assez vite. Emma et le Mask, ils l'ignoraient. En attendant, la voiture continuait de cramer, et des hommes étaient déjà assez blessés.

Lui qui s'était à moitié agenouillé, à l'instar de Stannis, il se releva, attirant les canons vers lui. Quelqu'un lui ordonna de s'agenouiller de nouveau à terre, mais il n'en eut cure, n'ayant besoin que de quelques secondes. Il n'y avait nulle fontaine à proximité, en revanche, les bornes à incendie pour les pompiers se trouvaient de chaque côté de la rue. L'eau contenue dedans pour les cas d'urgence bouillonna, et la pression exercée fut assez forte pour faire exploser la protection métallique qui la retenait prisonnière. L'eau se déversa avec une force impressionnante, et nul doute que les agents les plus près en furent projetés à terre, ricochant contre les voitures garées pour bloquer le passage. Et tout le monde avait momentanément de l'eau jusqu'au mollet minimum, en plus d'être trempés et de l'humidité qui ne devait arranger ni la vue, ni les armes. Davos ne jeta pas un seul regard au vrai Stannis pour ne pas le trahir, mais si on voulait profiter de la diversion pour se barrer, c'était le moment.

_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t249-seaworth




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario] Dim 01 Déc 2013, 19:51


Stannis se retrouva entouré de trois jumeaux ; lui qui désirait ardemment se démarquer et être unique... Une chance que cette situation ne fût donc qu'éphémère. Il eut toutefois la mauvaise idée de menacer les agents, et Sasha n'avait d'autre choix, pour rectifier cette erreur, que d'encourager chaque copie à l'imiter. Aussi, sa mise en garde fut suivie de trois échos relativement convaincants. La ruse du X-Men semblait fonctionner, toutefois, mieux valait ne pas se leurrer : ceci n'allait assurément pas durer. Les agents, armés jusqu'aux dents, paraissaient perplexes, certes, mais ils finiraient probablement pas avoir l'idée de génie de simplement tirer dans le tas. S'ils abattaient les quatre Lannister, le vrai n'avait après tout aucune chance de s'en sortir.
Zexion se demandait sérieusement comment se tirer de ce guêpier sans avoir à massacrer leurs adversaires, ou prendre le risque de perdre l'un des X-Men, ou Davos. Celui-ci semblait lire dans ses pensées puisqu'il se redressa et, en moins de temps qu'il en faut pour le dire, provoqua une merveilleuse diversion à l'aide de bornes à incendie. La plupart des agents furent propulsés en arrière, ou simplement surpris, mais tous ne s'étaient pas détournés de leur cible. Certains s'étaient focalisés sur Davos, lequel avait osé attaquer, mais d'autres, plus malins, comprirent qu'il ne s'agissait pas là du pouvoir de l'ennemi public numéro un.
Qu'importe. Stannis s'élança dans la ruelle la plus proche, espérant attirer le plus d'agents dans son sillage. D'aucuns tirèrent mais le canon de leur arme semblait pris d'un étrange dysfonctionnement. Seaworth ne s'était décidément pas montré inutile. Zexion se retrouva ainsi donc détaché du groupe, et ses mésaventures ne faisaient que commencer...


SCENARIO CLOS


–► Une vie pour une vie

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forumotion.com/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forumotion.com/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario]

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [CLOS] L'ennemi public n°1 - Partie 1 [Scénario]
» JEAN PATRICK CAPDEVIELLE
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Death Street-